Un peu d'histoire


Aux origines...

Le site de Lautrec fut occupé par une tribu celtique les "Cambolectri Atlantici", puis par les Romains qui y auraient élevé un temple à Cérès Eleusis (Déesse de la fertilité et des moissons) . Ce temple semblait exister encore au milieu du VIIème siècle. Plus tard, selon la légende, Charlemagne se serait arrêté à Lautrec et y aurait jeté les fondements de l'église Saint Rémi qui était située près de la fontaine portant le même nom. Située à l'extérieur de l'enceinte, l'église primitive fut progressivement abandonnée par le prieur de l'Abbaye de Saint Pons de Thomières à partir du XIVème au profit de l'église du Bourg (Notre-Dame de la paix).

La Vicomté de Lautrec

Lautrec doit sa notoriété à la période médiévale et en particulier aux grandes familles de vicomtes qui ont hissé la cité au rang de chef-lieu de vicomté notable et de place forte remarquable de l'Albigeois. Dotée de fortifications et d'un château, Lautrec était pendant la période médiévale le principal lieu de résistance et de refuge de toute la région (P. Zalmen).
Fondée vers 940, la Vicomté de Lautrec occupait entre le Dadou et l'Agout, la partie centrale du pays Albigeois. Regroupant 23 communautés villageoises ou "forces", ce territoire s'étendait sur plus de 28 000 hectares (J. Boutary).La vicomté dépendait des Comtes de Toulouse. Au Xème siècle, alors que la menace normande (raids et pillages) est forte, les Comtes de Toulouse ont consenti aux Vicomtes d'Albi puis aux vicomtes de Lautrec une autonomie grandissante (P.Zalmen). Sicard I fut le premier vicomte de LAUTREC.
Une nouvelle dynastie était née. Pendant quatre siècles, elle a régné sur un territoire très riche (au plan agricole); En 1196, la famille du Vicomte de Lautrec s'allia avec celle du Comte de Toulouse, alliance scellée par le mariage de la fille de Sicard V, Alix, et de Baudoin, fils du Comte de Toulouse (Raymond V).Ce mariage donna naissance à la prestigieuse famille des Toulouse-Lautrec.
En 1670, François de Gélas, gendre et héritier du Marquis d'Ambres, acheta à Alexandre, Comte de Toulouse Lautrec, ses droits sur la Vicomté.
A la veille de la révolution, Philippe de Noailles, " Marquis d'Ambres, Vicomte de Noailles, Vicomte de Lautrec et Lieutenant pour le Roi en ses armées en province de Guyenne " revendiquait seul les droits sur la vicomté de Lautrec.
Celle-ci disparut à l'issue de la séance des Etats Généraux du 4 août 1789.


L'église actuelle:

Appelée tout d'abord Notre Dame de la Paix puis Collégiale Saint Rémi. En 1394, le Prieur Armengaud fit édifier Notre Dame de la Paix par les maçons Pons de Pierrefite et Guillaume Nicolay, maîtres maçons de Saint Antonin de Quercy. Cette église fut d'abord constituée d'une nef. Par la suite, des paroissiens désirant être enterrés dans l'édifice, des chapelles furent construites. Tandis que grandissait et s'enrichissait cette église, celle de Saint Rémi, construire près du lavoir, tombait à l'abandon et était détruite en 1558 pendant les guerres de Religion.
En 1565, Lautrec accueillit les 46 membres du chapitre de la "Collégiale de St Pierre, séant à Burlats" (près de Castres). Ce sont eux qui firent construire une sacristie, une salle capitulaire et diverses dépendances.

 

Le peintre "Henri de Toulouse Lautrec"

LAUTREC, Berceau historique de la famille TOULOUSE-LAUTREC

On associe communément la cité médiévale de Lautrec à la famille du peintre Henri de Toulouse - Lautrec. Descendant d’une très vieille famille de la noblesse du Languedoc, le célèbre artiste peintre est né à Albi en 1864 et décédé au château de Malromé (Gironde) en 1901. Sa famille possédait également le château de Montfa, aujourd’hui en ruines, où naquit le père du peintre. Au Moyen Age, la communauté de Montfa était située sur le territoire de la Vicomté de Lautrec.

La dynastie des Toulouse – Lautrec est née au XIIe siècle quand Alix, la fille de Sicard Vicomte de Lautrec épousa Beaudoin, le fils de Raymond V, illustre Comte de Toulouse. Selon la tradition, ce mariage célébré en 1196 donna naissance à la prestigieuse lignée des Toulouse – Lautrec. Les Vicomtes de Lautrec étaient de puissants seigneurs, vassaux des Comtes de Toulouse. Ils dominèrent la Vicomté pendant près de trois siècles ( XIIe – XIVe ) profitant d’une autonomie grandissante, hissant Lautrec au rang de chef-lieu de Vicomté dotée de puissantes fortifications. A partir du règne de Philippe IV le Bel, " le Roi de fer ", ils abandonnèrent une partie de leurs possessions au profit de plusieurs familles dont le Roi de France. En 1789, quand la révolution éclate, le marquis d’ Ambrès également Vicomte de Noailles et Duc de Mouchy revendique le titre de " seul Vicomte de Lautrec ". Quant à Pierre – Joseph de Toulouse – Lautrec, Maréchal de camp, résidant au château de Montfa, il fut élu en mars 1789 député aux Etats Généraux pour représenter la noblesse de la Sénéchaussée de Castres. Il émigra en 1790 .


Quelques liens:

- Visitez le musée - INFOS